Des nouvelles du Gulf Stream – 1

Tags :

Category : info externe , information

Il va pas bien du tout !

Dans la livraison de juin 2019 de Scientific American, Jennifer Francis livre son analyse de l’aggravation des phénomènes climatiques qui touchent la planète.

Le réchauffement accéléré des zones polaires engendre une augmentation tant en fréquence qu’en intensité des événements climatiques, tornades, vagues de froid, cyclones etc.

Ce qui nous protégeait jusqu’alors était le vortex circumplolaire qui bloquait les descentes d’air froid vers le sud et freinait les remontées d’air chaud vers le nord. Le vortex, sous-tendu par le jet stream faisait office de barrière.

Cette barrière faiblit et va jouer de moins en moins son rôle protecteur des zones tempérées. Par effet de bord, le Gulf stream, courant maritime qui remonte de l’eau tempérée le long de la côte est des Etats-unis pour venir réchauffer la côte ouest de la France et des Iles Britanniques perd aussi de son intensité… Donc on va vivre des alternances de plus en plus fréquentes et de plus en plus intenses d’épisodes froids et d’épisodes chauds. La notion de zone tempérée va devoir être sérieusement révisée.

L’article explique aussi pourquoi certaines manifestations climatiques stationnent plusieurs jours au même endroit causant des dégâts de plus en plus importants.

Ci dessous une illustration tirée de l’article – Texte Jennifer Francis – Dessins Peter Horvath – En cliquant sur l’image vous pourrez la visualiser en grand format…..

Pour compléter le tableau, la dernière prévision trimestrielle de Météo-France pour juin juillet aout annonce une chaleur supérieure à la normale avec une probabilité de 50%. Et si vous souhaitez partir en vacances hors de métropole la carte des prévisions pour l’Europe va vous éclairer.

Le bulletin est ici

La carte est là

Jusqu’ici, tout va bien.


Sous tes pieds, il y a une vie

La vie à 3.000 m de profondeur

L’Union Américaine de Géophysique a publié un article de synthèse sur les découvertes faites par différentes équipes qui ont foré le sol jusqu’à 5.000 m de profondeur sur terre, et jusqu’à 2.500 m sous le plancher océanique.

Et qu’ont-ils trouvé ? De la vie…

Ça grouille là-dessous : des bactéries, des archées (ex archéobactéries) et des eucaryotes. Là où ces espèces vivent la température peut atteindre plus de 120°C et la pression avoisine les 400 atmosphères. Bref nous pouvons jeter à la poubelle des non recyclables nos vieilles idées sur les limites de la vie.

Le site de l’Union Américaine de Géophysique qui traite de ces découvertes.

Et pour ceux qui lisent l’anglais un lien vers l’article de synthèse 



Jardins partagés chez nos voisins

A Douvres la Délivrande, les Jardins partagés existent depuis 2010 et rencontrent un vif succès. Découvrez-les en cliquant dans l’article ci-dessous.


WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com