Category Archives: information

La dernière sortie flore

Samedi 25 juin, un groupe de 7 à 77 ans, emmené par Thierry Demarest, botaniste passionné et passionnant, est parti du jardin partagé à la découverte des plantes des cultures.

Les labours très profonds et les herbicides ayant bien fait leur travail, la grande pauvreté de cette flore attendue a été constatée. Les fossés et les talus ont alors révélé leur richesse en multiples fleurs et graminées. Nous avons, entre autres, découvert la famille des bromes, le réséda sauvage, les linaires …etc. Difficile de tout mémoriser pour les néophytes! Mais cela nous conduit à aiguiser notre regard lors d’une marche dans la campagne. On quitte l’uniformité verte, pour identifier des individualités…On ouvre une porte…

 

Prochaine sortie le 17 septembre, à la découverte des papillons de nuit.


Faut être fou pour tuer un Fou de Bassan

Quand la bêtise prévaut, la nature et les hommes sont en danger ! Un de nos correspondants nous relate un incident survenu dimanche 5 juin sur la plage d’Hermanville sur Mer. Laissons lui la parole:

ILS ONT TUE UN OISEAU

Dimanche 5 juin sur la plage d’Hermanville-sur-mer.
Un fou de Bassan est échoué sur la plage. Il ne semble pas blessé mais est totalement exténué, sa tête tombe sur le côté. Peut-être est-il malade ? Plusieurs cadavres d’oiseaux marins gisent non loin sur le rivage et il y a des alertes concernant la grippe aviaire.

En plein week-end de la Pentecôte et de commémoration du Débarquement, il s’avère impossible de faire intervenir les services compétents. L’oiseau demeure là une bonne partie de la journée, tandis que les usagers de la plage conservent majoritairement leur distance.
Quand en milieu d’après-midi, nous assistons de loin à une scène incroyable et nous nous approchons le plus rapidement possible. Trois hommes sont agenouillés à côté de l’oiseau mort et le recouvrent de sable. Nous les mettons en garde contre les suspicions de grippe aviaire et leur recommandons de ne pas dissimuler le cadavre en les informant que les agents de l’OFB ont été prévenus et viendront le récupérer. Mais ces trois types nous rabrouent sur un ton agressif, nous traitant d’ignorants. Inutile d’insister.

L’histoire ne s’arrête pas là. Des témoins ont assisté à la scène. Ces trois messieurs se promenaient sur la plage avec un chien qui n’était pas tenu en laisse. Leur chien s’en est pris à l’oiseau qui n’avait pas vraiment la force de se défendre. Prétextant que l’oiseau avait attaqué leur chien, ils se sont mis à trois pour le maintenir au sol et lui trancher la gorge et ce, sur une plage fréquentée, devant les yeux d’enfants et de mères de famille logiquement ébranlées. 

Après quoi, ils l’ont ensablé et se sont installés plus loin, avec toute leur famille, fière de leur virilité et ont joué au ballon comme si de rien n’était.

On peut rappeler à ces imbéciles quelques points de droit :

I. – Lorsqu’un intérêt scientifique particulier, le rôle essentiel dans l’écosystème ou les nécessités de la préservation du patrimoine naturel justifient la conservation de sites d’intérêt géologique, d’habitats naturels, d’espèces animales non domestiques ou végétales non cultivées et de leurs habitats, sont interdits : 

1° La destruction ou l’enlèvement des oeufs ou des nids, la mutilation, la destruction, la capture ou l’enlèvement, la perturbation intentionnelle, la naturalisation d’animaux de ces espèces ou, qu’ils soient vivants ou morts, leur transport, leur colportage, leur utilisation, leur détention, leur mise en vente, leur vente ou leur achat ;

Code de l’environnement Art. L. 411-1

Est puni de trois ans d’emprisonnement et de 150 000 € d’amende :
1° Le fait, en violation des interdictions ou des prescriptions prévues par les dispositions de l’article L. 411-1 et par les règlements ou les décisions individuelles pris en application de l’article L. 411-2 
a) De porter atteinte à la conservation d’espèces animales non domestiques, à l’exception des perturbations intentionnelles ;

Code de l’Environnement Art. L415-3

Comme quoi les d’incivilités (et le mot est faible) ne sont pas toujours là où l’on croit.


CITIQUE – Participez à un projet collaboratif

De la tique à la maladie de Lyme, il y a différents stades.
Malheureusement les connaissances sont insuffisantes pour dominer ce sujet
Heureusement, CITIQUE est un projet de recherche ouverte à tous, simples citoyens ou chercheurs qui vise à améliorer les connaissances sur ce sujet.

Tout comprendre sur le projet CITIQUE et participer au projet.

Vous pouvez signaler vos piqures de tiques, collecter ces bestioles pour les envoyer au laboratoire pour analyse. Bref contribuer à l’accroissement des connaissances.

Pour en savoir plus n’hésitez pas à cliquer sur ce lien.


Aidez-nous à protéger les Gravelots

Tags :

Protégez les Gravelots.

La campagne 2022 de protection des Gravelots à collier interrompu a commencé et la situation est critique.

20 nids ont été repérés.


3 nids sont parvenus à éclosion, soit 8 poussins


10 nids sont encore en couvaison
> 8 nids de 3 œufs et un de 4 œufs sont protégés
>1 nid prédaté est encore en couvaison

7 nids sont perdus
> 7 œufs disparus, soustraits au nid
> 2 œufs prédatés par un petit animal
> 1 œuf prédaté par une corneille
> 9 œufs abandonnés – pas de réelle explication
> 1 œuf écrasé
> 2 œufs piétinés par accident

A ce jour, on compte 22 œufs détruits ou volés pour 8 œufs éclos et 29 encore en couvaison.
Le bilan des pertes est déjà supérieur au bilan total de 2021 où 17 œufs avaient été détruits ou volés.
Petit indicateur climatique, en 2021 les premières éclosions avaient eu lieu vers le 10 juin. En 2022 les premières éclosions ont lieu deux semaines plus tôt.

Petit rappel pour les indélicats

Adhérents de Lion-Environnement (ou simple lecteur) vous pouvez contribuer à la protection des Gravelots en rejoignant Gilles B qui coordonne cette action nécessaire.
Pour avoir les coordonnées de Gilles


WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com