C’est quoi cette bestiole ? Réponse le 17 septembre

Dans le cadre du programme TEN (Territoire Engagé pour la Nature) à côté de l’inventaire de la flore, un recensement des invertébrés par les habitants de Lion sur mer est en cours.

Collectez dans une enveloppe ou une boîte, les différents individus que vous pouvez trouver morts dans votre maison, votre jardin… même si vous ignorez de quelle(s) espèce(s) il s’agit.

Un entomologiste sera présent le samedi 17 septembre à partir de 14h dans le parc de la Mairie pour procéder à la détermination de vos découvertes et nourrir ainsi l’inventaire de la faune locale.

A bientôt avec vos trouvailles !


Et elles et ils pompaient

Au jardin partagé, une organisation s’est mise en place pour ne pas risquer de voir dépérir les arbustes plantés récemment. Un tableau a été tracé dans lequel chacun s’inscrit pour prendre en charge une partie de l’arrosage des haies qui sont encore fragiles, et le pied des arbustes a été paillé pour garder l’humidité.

La pompe fonctionne à la force des bras, les arrosoirs valsent à travers les allées, et on s’interroge sur le niveau de la mare. 


Bel après midi pour les portes ouvertes au jardin partagé

Dimanche 3 juillet, les portes du jardin partagé étaient grandes ouvertes de 14 à 18h.

Tout l’après midi, accueillis par les jardiniers, des groupes d’adhérents, de voisins, de curieux, de futurs jardiniers se sont promenés sur le jardins, ont échangé avec les jardiniers, se sont informés, ont fabriqué des boules de graines, découvert la fresque du climat, la peinture à la farine et bien d’autres choses, et cela bien au delà de 18h.

 

Le four a alors été allumé, le barbecue s’est préparé et ce bel après midi s’est prolongé en soirée pour les jardiniers . La convivialité, un des piliers du jardin partagé!

 


La dernière sortie flore

Samedi 25 juin, un groupe de 7 à 77 ans, emmené par Thierry Demarest, botaniste passionné et passionnant, est parti du jardin partagé à la découverte des plantes des cultures.

Les labours très profonds et les herbicides ayant bien fait leur travail, la grande pauvreté de cette flore attendue a été constatée. Les fossés et les talus ont alors révélé leur richesse en multiples fleurs et graminées. Nous avons, entre autres, découvert la famille des bromes, le réséda sauvage, les linaires …etc. Difficile de tout mémoriser pour les néophytes! Mais cela nous conduit à aiguiser notre regard lors d’une marche dans la campagne. On quitte l’uniformité verte, pour identifier des individualités…On ouvre une porte…

 

Prochaine sortie le 17 septembre, à la découverte des papillons de nuit.


WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com