Survivre à une extinction de masse pour disparaitre à la suivante ?

Alerte à la 6ème extinction !

La cinquième extinction animale (65 millions d’années – Crétacé – tertiaire) a vu disparaitre les grands dinosaures. Les oiseaux (de la famille des dinosaures), les crocodiliens et les insectes ont survécu. Tout sur les cinq extinctions ici.

Une méta-étude, parue dans Biological Conservation,  compile 73 études de terrain sur les évolutions de populations d’insectes. Ils avaient survécu à la cinquième extinction, disparaitront-ils à la sixième ?

Faits

41 % des espèces d’insectes sont sur le déclin et un tiers d’entre elles sont menacées d’extinction.
Le taux de diminution des populations d’insectes est huit fois plus rapide que celle des populations de mammifères, d’oiseaux ou de reptiles.
Avec une diminution de 2,5% par an, il faudra moins d’un siècle pour une extinction totale.

Causes

La principale : la disparition des habitats naturels du fait de la conversion à une agriculture intensive.
Viennent ensuite la pollution par l’agro-chimie, l’apparition d’espèces invasives et (ou en cause  ) le dérèglement climatique.

Conséquences

A vous de deviner ce qui va se passer quand les pollinisateurs auront disparu, que les insectivores n’auront plus rien à se mettre dans le bec ou la gueule…..

Illustration

Infographie: Le déclin massif des insectes menace les écosystèmes | Statista

 


L’atelier microbiote ? On en parle encore !

Samedi 12 janvier 2019 à l’école de voile, 11 participants sont venus découvrir le « microbiote » et partager des recettes dans le cadre d’un atelier animé par Annick Vandermersch (Docteur en médecine), Corinne Roland (nutritionniste), Sylvie Bléas (pharmacienne) et Joëlle Lecherbonnier (pharmacien biologiste).

Mais c’est quoi au juste le microbiote ?

Quelques 100 milliards de bactéries vivant en parfaite harmonie dans notre intestin depuis notre naissance. Façonné et diversifié par notre environnement (allaitement, alimentation, hygiène…), le microbiote est unique, reflet de notre moi et de notre bien-être. Il est le premier rempart contre l’invasion des bactéries pathogènes, il nous aide à digérer, fabrique des enzymes, des vitamines et est en lien permanent avec notre système immunitaire.
Préservons-le !

Véritable écosystème intestinal, le microbiote doit être préservé par une bonne alimentation.
De forts déséquilibres (antibiotiothérapie, diarrhées aigües, stress…) peuvent être rétablis par une supplémentation en « probiotiques », microorganismes vivants favorables à la flore intestinale. Mais son équilibre peut être tout simplement maintenu par une alimentation quotidienne riche en fibres (« prébiotiques  » : légumes, fruits, céréales complètes) et par la consommation d’aliments fermentés. Très riches en bactéries lactiques vivantes (« probiotiques »), les aliments fermentés favorisent l’équilibre de notre flore intestinale et permettent une meilleure assimilation des nutriments.
Multiculturelle, la lacto-fermentation est une technique ancestrale, économique et écologique de transformation et conservation des aliments, tout en préservant voir augmentant leurs qualités nutritionnelles et leur saveur. Pour ne citer que les plus connus : laits fermentés, choucroute, sauce soja, citrons confits, kéfir, pain au levain … mais aussi plus exotiques : kimchi, doenjang, miso, kombucha, zha cai, tempeh…

Les aliments fermentés reviennent en force dans nos cuisines… Ils sont vivants, agissent sur notre écosystème intestinal et jouent un rôle majeur sur notre santé. A consommer sans modération !
C’est la saison des navets, des choux (blanc, rouge), cuisinez les fermentés et… chouchoutez votre microbiote !
Pour aller plus loin :
Chouchouter son microbiote
Aliments fermentés-Kimchi
Recette kéfir
Ca fermente
Le charme discret de l’intestin. Giula Enders, Edition Actes Sud
L’art de la fermentation. Luna Kyung et Camille Oger, Editions La plage


Assemblée Générale…..Jour de rassemblement.

Category : actualités , Lion-Env

Samedi 26 janvier, jour de rassemblement pour Lion Environnement pour son Assemblée Générale annuelle. Occasion pour les membres du CA de présenter à l’assemblée présente les résultats de l’année 2018 mais aussi les projets en cours ou en démarrage pour 2019 et animer des échanges lors des trois ateliers organisés à cette occasion.

L’association Lion Environnement riche aujourd’hui de huit activités différentes: AMAP, Nettoyage de plage, Films/Débats, Sorties Nature, Art au Jardin, Incroyables Comestibles, Jardin Partagé, Communication s’apprête à en lancer une nouvelle « Au Pied du Mur ».

Bien installé maintenant dans le paysage lionnais notre association a l’objectif d’entraîner plus de lionnais dans son sillage pour pérenniser certaines activités qui ne peuvent fonctionner et progresser que si plus d’habitants s’impliquent.

En premier lieu le Jardin Partagé qui sera le projet important pour cette année 2019 car nous avons attendu longtemps le terrain promis par la commune et nous voulons maintenant que ce soit une belle réalisation tant humaine, qu’esthétique et tournée vers la biodiversité.

Nous souhaitons également reprendre notre approche pour les Incroyables Comestibles et démarrer « Au pied du mur » et nous avons pour cela besoin de convaincre les habitants de participer.

Art au Jardin continue et prépare sa 5eme édition avec des surprises. L’AMAP, les Nettoyages de plage, les soirées Film/Débat et les sorties Nature se renouvellent pour rester toujours dynamiques et attirer du monde.

L’année 2019 sera donc encore une année riche en projets, réflexion mais aussi implication dans notre commune.

Et inspirons nous de cette légende et de ce proverbe:

La légende du Colibri: Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu !           » Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

Et ce proverbe africain: « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin »

 


La mer a des bleus à sa faune

Moins c’est gros, plus c’est toxique

Un nettoyage de plage efficace ce matin de février.

Oui, mais non.

Oui, Une vingtaine de volontaires ont profité d’un soleil radieux pour retirer plus d’une vingtaine de kilos de déchets ce matin. Tout ce qui est enlevé de la plage ne repartira pas à la mer se fractionner en mini déchets puis en micro-particules.

Non, car une étude parue récemment et insuffisamment relayée, à mon avis, montre où est le véritable danger pour les poissons.

L’iconographie, ci-dessous tirée de l’étude, en anglais ici, montre le résultats du contenu de l’estomac de 50 mammifères échoués sur les côtes britanniques.

En a – la taille des micro-plastics retrouvés dans ces pauvres bêtes. (no comment)
En b – la répartition par couleur de ces microparticules : Le bleu l’emporte à 42%, suivi du noir (26%). Les mammifères avalent surtout des plastiques de ces deux couleurs. Ce sont donc les premiers déchets à repérer et à éliminer en urgence.
En d – A 61% on trouve du nylon – filets, bouts, fil à pêche – suivi à égalité du PET poly(téréphtalate d’éthylène) utilisé, entre autres,  pour les bouteilles de boissons gazeuses – et du polyester (fibres Tergal, Dacron, etc.)
En c – un comparatif fibre versus fragments selon la taille (no comment)

Micro plastics dans le ventre de mammifères marins échoués sur les côtes britanniques (Nelms – 2019)

Ne nous décourageons pas à la lecture de cette étude :

  • Tout déchet qui ne repart pas dans l’océan est une source d’empoisonnement de moins.
    Augmentons nos efforts pour retirer les petits fragments avant qu’ils ne se transforment en micro-particules : des morceaux de bouts de 3 cm sont aussi dangereux, si ce n’est plus, que des morceaux dix à vingt fois plus gros.
  • N’hésitons pas à viser tout ce qui est bleu, vert ou noir.

Avec les efforts de chacun, il est encore temps de sauver les océans.

Merci à tous les volontaires qui ont donné de leur temps ce matin. Et au mois prochain.