SDHI – Le rapport du Sénat

Tags :

Le Sénat a tenu en janvier et février 2020 une commission d’enquête sur les SDHI (Inhibiteurs de la Succinate DésHydrogénase), utilisés en agriculture dans certains fongicides. La question soulevée rappelle par certains aspects les débats autour du glyphosate.
La partie du texte ci-dessous en bleu est un copier-coller du début dudit rapport.

Au printemps 2018, un groupe de chercheurs menés par Pierre Rustin, directeur de recherche au CNRS, responsable des équipes Inserm travaillant sur les maladies mitochondriales à l’hôpital Robert-Debré (Paris), a montré que les inhibiteurs de la SDH ne sont pas spécifiques de l’enzyme de champignons, mais qu’ils peuvent également inhiber les enzymes humaine, de l’abeille et du ver de terre. Une alerte sanitaire a été émise auprès de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), élargie ensuite par voie de presse.

Après avoir fait réaliser une expertise collective de l’alerte, l’ANSES a conclu que les éléments apportés par les travaux de ce groupe de chercheurs ne remettaient pas en cause l’évaluation du risque inhérent à cette classe de molécules –évaluation qui a été réalisée dans le cadre réglementaire de l’autorisation de mise sur le marché et qui consiste à examiner le risque sur la santé humaine, du consommateur comme de l’exploitant agricole, et sur l’environnement, associé à ces molécules.

Ce désaccord entre les chercheurs du CNRS et l’ANSES a conduit à une commission d’enquête chargée de comprendre le problème et tenter de situer où étaient les risques.
Cette commission menée par Gérard Longuet et Cédric Vilani vient de déposer son rapport et ses conclusions sur le site du Sénat.

Vous trouverez ci dessous le rapport complet afin de vous permettre de vous forger un avis personnel.


Leave a Reply

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com