Marée haute, rivage pas marrant

Près des falaises, des déchets à l’aise

Vingt huit jours après le nettoyage de février, une quinzaine de volontaires étaient présents pour 

la séance de nettoyage de mars. Le temps gris et doux ne risquait pas de gêner l’opération.

Avec une marée haute, la portion de plage entre La Fabrique et Hermanville offrait peu de matière à traiter. Décision fut prise de se concentrer sur la portion de rivage située à gauche de l’ancienne école de voile.

La récolte fut abondante mais difficile. En effet les déchets se trouvent coincés dans l’amoncellement de galets de toutes tailles, galets drossés par les marées à cet endroit. Comme d’habitude on trouva des fragments de plastiques (bouteilles, pots, cartouches de chasse, sacs), un gant de pêcheur, des morceaux de toile sans compter les mégots et papiers habituels.

Les sangles de casier abondaient, mais leur extraction était parfois sportive car il fallait déplacer les galets dans lesquels elles étaient coincées.

Certains participants réfléchissent à une mise en »lumière » de ces sangles. On en reparlera quand l’idée sera mûre.

Une bonne quinzaine de kilos de déchets ont été collectés sur cette petite portion de notre côte.

D’autre part, une petite équipe, emmenée par Béatrice s’est attaquée à nettoyer le chemin situé au delà des mobile-homes et qui débouche au pied des falaises. Là encore, malheureusement la collecte fut importante.

Nous réfléchissons à une opération dédiée à cette partie du rivage, à mener lors d’une marée basse. Ceux qui s’y promènent peuvent témoigner qu’il y a matière à un nettoyage d’importance. Donc action à programmer.

Merci à tous les participants (et un grand bravo à tous les minots)

On se retrouve en avril, la date reste à caler car le premier dimanche d’avril tombe au moment de Paques