Pour un jardin au naturel

Dans le cadre de la Semaine pour les alternatives aux pesticides, et en association avec les Jardins partagés de Mondeville, le CREPAN a organisé dimanche 25 mars, un atelier découverte des décoctions, macérations, infusions et purins au jardin.
C’est dans le Jardin Farré à Mondeville, que François Mercier nous a initiés à quelques préparations.  Et oui, il est possible :
–        de lutter contre les insectes ravageurs et contre les maladies,
–        de favoriser les défenses immunitaires et augmenter la vitalité des plantes,
sans utiliser le moindre produit phyto toxique !

Attention, il n’y pas de solutions miracles nous avertis François qui nous invite à expérimenter différentes manières de préparer de nombreux végétaux par infusion, macération, purin ou décoction,…. pour aider les plantes à résister aux agressions.
Mais savez-vous quelle est différence entre les trois ? (réponse en pièce jointe).

Voici quelques conseils délivrés par François :
– Préférez l’eau de pluie à l’eau du robinet qui est chlorée et calcaire.
– Utilisez les préparations, diluées au 10ième, assez rapidement dans la saison (les purins peuvent se conserver plus longtemps).
– Attention : on ne mélange pas les préparations (1 plante à la fois !) et l’on espace le temps de traitement.
– Attention aussi au dosage car certaines préparations peuvent être toxiques !

Pour en savoir plus
Recettes spéciales petites bêtes
Infusion décoction macération purin
Le livre « Purins d’ortie et Cie »

 


Des partenaires bien impliqués

Le projet Jardin partagé compte déjà de nombreux partenaires :

– en premier lieu, la Municipalité,  qui a proposé, dès le départ, de mettre à disposition de l’association la parcelle du futur jardin partagé et qui apporte son appui dans la phase actuelle de préparation du projet ;
– le GES Côte de Nacre (AIRE), qui occupera une partie de la parcelle pour y développer un rucher et des jachères mellifères en associant particuliers et entreprises responsables pour protéger l’abeille noire de Normandie ;
– l’ARDES, Association Régionale pour le Développement de l’Economie Solidaire en Normandie qui nous accompagne dans la mise en œuvre du projet et de son organisation (4 membres de notre groupe projet ont bénéficié de la formation « Créer et animer un jardin partagé ») ;
– le Conservatoire d’Espaces naturels de Normandie Ouest, dont l’objectif est de conserver et gérer des milieux naturels et qui appuie le projet Jardin partagé pour la création d’une mare.
– le CREPAN, Comité Régional d’Etude, de Protection et d’Aménagement de la Nature, qui propose son expertise et des animations/formations sur le jardinage (analyse du sol,  rotation, paillage,  échange de graines, gestion de l’eau,…).

La présence de tous les partenaires et leur apport, en particulier lors des ateliers, a largement contribué à la réussite de la réunion du samedi 17 mars.

Pour en savoir plus sur nos partenaires :
Le site de GES – Aire 14 – Groupe d’Entreprises Solidaires Côte de Nacre :
Le site de l’ARDES
Le site du Conservatoire d’espaces naturels de Normandie Ouest 
Le site du CREPAN 


Retour sur l’atelier « alimentation – santé »

Tags :

Category : actualités , amap , atelier

18 participantes pour l’atelier organisé samedi 17 février à la Fabrique à Lion-sur-mer, animé par (de droite à gauche) Annick Vandermersch docteur en médecine, Sophie Le Buisson, préparatrice en pharmacie, Corinne Roland diététicienne, et Sylvie Bléas, pharmacienne.

Un moment convivial d’informations et d’échanges pour explorer les bases de la nutrition, autrement dit « comment manger équilibré ».

Des interventions de qualité et d’actualité sur la pyramide alimentaire, les macro nutriments, les vitamines, oligo éléments, et le microbiote (ou « deuxième cerveau »).

A la demande des participantes, l’atelier se poursuivra sur d’autres thématiques comme : le microbiote, les modes de cuissons pour préserver la qualité nutritive des aliments,…

Retrouvez ici les documents partagés pendant l’atelier (le document s’affiche dans une nouvelle fenêtre et il ne vous reste plus qu’à faire « Enregistrer sous... » pour en conserver une copie)

Bonne lecture !

Les 15 aliments les plus riches en protéines

Programme de 11 semaines

Protéines, Lipides, Glucides


Nos poubelles débordent, compostons !

Retour sur l’exposition de vendredi 24 novembre au cinéma le Trianon

Saviez-vous que les déchets de cuisine (épluchures de fruits, de légumes, marc de café, sachets de thé,….) représentent près de 50 % de nos déchets domestiques ?
Partant de ce constat et pour répondre aux questions de tous, l’association Lion Environnement a présenté l’exposition de l’ADEME sur le compostage domestique, dans le cadre de la semaine européenne de réduction des déchets.

Qu’est-ce que le compostage ?
Le compostage est un processus naturel qui permet le retour au sol de la matière organique. Il s’opère grâce à la transformation de la matière organique en présence d’eau et d’oxygène par le biais de micro-organismes.

Pourquoi composter ?
– le compostage réduit la quantité de déchets au quotidien et de ce fait l’impact lié au transport et au traitement des déchets,
– le compost améliore la fertilité des sols et permet de pratiquer le jardinage en respectant l’environnement
– Il limite l’augmentation des taxes d’enlèvement des ordures ménagères et redevances.

Comment fait-on concrètement ?
S’il est possible de composter en tas, le composteur est plus apprécié et plus esthétique. On peut le fabriquer soi-même ou en faire la demande sur le site de Caen la mer, en remplissant le formulaire de demande de composteur pour habitat pavillonnaire :

Et si l’on n’a pas de jardin ?
En immeuble ou maison individuelle, les habitants d’un quartier peuvent se regrouper pour mettre en place et gérer un composteur collectif. Le SYVEDAC accompagne les projets.

Le compostage c’est facile !  Tous les déchets organiques sont bio-dégradables et donc compostables ! Pour avoir un bon compost, il suffit de respecter quelques règles simples : diversifier les déchets : déchets de cuisine et de jardin, oxygéner/retourner/brasser le compost, Surveiller l’humidité, Fragmenter les déchets difficiles à dégrader.
Un compost bien équilibré ne sent pas mauvais !

Et après ?
On utilise le compost une fois mûr pour amender le sol :
– Incorporé au sol et mélangé à la terre pour faire du terreau
– Épandu en surface au pied des plantes.